[Critique] Le Redoutable, faire du Godard pour parler de Godard

0

Le Redoutable était redouté autant qu’il était attendu. Car si la présence de Michel Hazanavicius à la réalisation est plutôt un gage de qualité, l’idée de faire un film sur la vie du cinéaste Jean-Luc Godard pendant les événements de mai 68 était quelque peu casse gueule. On avait peur de l’académisme des biopics, mais on s’est retrouvé avec Godard à l’écran et Godard derrière la caméra.

Le Redoutable se révèle tragique, comique, cynique et poétique. Au centre du récit, on découvre la relation entre Godard (Louis Garrel) et Anne Wiazemsky (Tracy Martin), elle-même narratrice du film. Bien entendu, cette romance qui a réellement existé se transforme en romance de cinéma avec voix-off et dramaturgie. Bref, du Godard tout craché.

Hazanavicius, le réalisateur caméléon. On pourrait le comparer à un Tarantino français, sans l’hémoglobine et le fétichisme des pieds. Dans le Redoutable, sa mise en scène épouse le style Godard et lui rend par ce biais un bel hommage, inventif et décalé. Néanmoins, à l’inverse d’un Tarantino, il est difficile de mettre Hazanavicius dans une case et, malgré son indéniable talent, son œuvre a dû mal à se construire une identité propre et souffre par moment d’un effet pastiche. Néanmoins, c’est une belle surprise !

Le Redoutable sort le 13 septembre 2017 en France et a été présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2017.

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

Advertisement
(Visited 126 times, 13 visits today)

Avis

7,5 Bien !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !