BB King : Lucille In The Sky With Diamonds

« On dit que le violon est ce qui est le plus proche de la voix, pour moi ça serait surtout la guitare. »

Lucille, vêtue de sa robe ébène, est en deuil. Elle a perdu B.B. King, un amant, son seul amant, celui qui la faisait vibrer, littéralement. Ils entretenaient une relation passionnelle depuis près de 65 ans. Ce genre de liaison où vous déballez tout d’une seule et même voix, ce genre de liaison où vous ne faites qu’un. Ils étaient liés l’un à l’autre par une interdépendance évidente et vitale : le Blues.

C’était écrit : Lui, fils de métayers du Sud des États-Unis, grandit dans la misère et la perdition. Elle, élégante, frivole et bohème, ne pouvait se résigner à rester ici. Elle l’arracha donc des plantations et ensemble, ils sillonnèrent les routes du Mississippi. En 1949, follement épris, B.B. King donna à sa complice de toujours, un sobriquet qu’elle ne quitta plus : Lucille.

De la mendicité dans les rues de Memphis jusqu’aux plus grandes scènes internationales, en passant par les studios de Nashville et les tournées avec les Rolling Stones, ce couple électrique aura tout vu, vécu, avec intensité et une générosité hors norme.

Il s’en est allé, laissant derrière lui un héritage colossal et une âme sœur en détresse, pleurant de toutes ses cordes : Rock Me B.B ….

 

(Visited 19 times, 1 visits today)

About Author

Avatar

En charge de la rubrique musique depuis la nuit des temps ou presque (mot de Allan : qu’il dit !). Amateur de rock gras et dégoulinant mais pas que. « Le rock c’est, t’arrive, tu prends une guitare et tu sais pas si elle va marcher, c’est ça le rock ! Tu prends des risques, t’as peur ! »

Leave A Reply