Edens Zero face au défi de s’affranchir de Fairy Tail

0

Sa retraite fût de courte durée. Hiro Mashima, auteur du succès mondial Fairy Tail, revient avec un nouveau manga : Edens Zero. Mais comment faire oublier son aîné ?

C’est LE poids lourd du rayon nouveauté de chez Pika en cette fin d’année : Edens Zero par le bankable Hiro Mashima. On y suit Rebecca, jeune B-Cubeuse (équivalent d’une YouTubeuse) dont la quête d’abonnés lui fait prendre la route de l’île de Granbell avec son chat bleu qui parle : Happy. Sur place, elle rencontre l’étrange Shiki qui souhaite partir à l’aventure et se faire plein d’amis. Le tout dans un univers SF, soit Space Fantasy, selon les propres mots du mangaka.

Rien que dans ces quelques lignes de pitch, tu t’es évidemment rendu compte d’une ressemblance troublante avec le précédent gros bébé de Mashima : Fairy Tail (FT). Une jeune fille blonde, un garçon au tempérament chaud et évidemment le chat Happy, l’auteur aime reproduire un certain schéma comme ce fût déjà le cas entre FT et son prédécesseur Rave. Mais la filiation ne s’arrête pas là puisque ce premier tome multiplie les points de comparaison. On notera ainsi la présence d’une guilde, d’un dragon, ou d’une Albator au féminin portant le doux nom d’Erzy Crimson, corsaire de l’espace en armure et sosie officiel d’Erza Scarlett. Le design des personnages laisse penser à un certain copier-coller de la part de l’auteur.

Edens Zero, zéro originalité ?

Faut-il pour autant y voir une forme de fainéantise chez Mashima ? S’attaquant à un genre extrêmement peu répandu mélangeant science-fiction et héroic fantasy, il n’est pas surprenant de constater qu’il préfère s’appuyer sur des bases qu’il maîtrise pour minimiser le risque. D’autant que ça ne manque pas de raviver le souvenir du fan de Fairy Tail qui sommeille en nous et qu’on a beau rapprocher inévitablement ses deux œuvres, ça n’a en aucun cas gâché la lecture de ce premier tome. On peut même dire que ça apporte un petit plus puisqu’on se sera amusés à constater les ressemblances pour mieux en apprécier les différences.

Sauf que pour Mashima, il va falloir maintenant vraiment tracer une ligne plus claire entre ses mangas – celui-ci s’amusant même à glisser des personnages de FT dans ses planches – au risque de voir Edens Zero ne pas tenir la longueur. Au jeu de la comparaison, il semble en effet impossible d’imaginer que ce nouveau-né surpasse son aîné si jamais il décide de trop marcher sur ses traces. Si pour le chara design, le combat est déjà perdu, niveau histoire, tout peut encore arriver… et à Mashima d’oser.

Edens Zero est sorti le 10 octobre 2018 chez Pika.

Edens Zero face au défi de s'affranchir de Fairy Tail

© Pika Edition

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.