Critique Warrior saison 1 épisode 1 : quand Banshee rencontre Bruce Lee

Adaptation de l’oeuvre inachevée du maître Bruce Lee, Warrior place le spectateur dans le Chinatown de San Francisco, post Guerre de Sécession. Le premier épisode laisse entrevoir de belles promesses malgré quelques défauts.

Les amoureux de Banshee (notre critique de la saison 4) peuvent se réjouir, Jonathan Tropper est de retour. Avec Justin Lin (Fast and Furious 6), il est aux manettes de Warrior, un show qui sent bon le kung-fu, les règlements de compte entre gangs et les guerres de territoires. En 1878, dans un San-Francisco où quelques 250.000 immigrés chinois viennent trouver une vie meilleure, le quartier de Chinatown cristallise les tensions, notamment celles avec la communauté irlandaise. C’est dans ce contexte que Ah Sham (interprété par Andrew Koji) débarque de son pays natal.

© Cinemax

Si à première vue la série semble s’inspirer de Peaky Blinders ou Boardwalk Empire (il y a pire comme références), on ne peut que saluer cette exploration d’un chapitre historique largement méconnu et rarement exploité. Dans une ambiance violente et explosive, ce premier épisode pose parfaitement les fondations des enjeux futurs. Les magnifiques décors participent aussi grandement à l’immersion.

Warrior : la Fureur du dragon

Les combats sont quant à eux vraiment bien retranscrits et mis en scène. On ne tombe heureusement pas dans les clichés de certains films de kung-fu. Si l’époque est différente par rapport à Banshee, la filiation entre les deux séries est évidente. Comme Lucas Hood, Ah Sham débarque dans une ville inconnue et utilise ses poings pour se faire respecter. On se doute qu’il va rapidement gravir les échelons pour s’imposer et devenir un personnage important à Chinatown.

© Cinemax

Warrior n’est malheureusement pas parfait. On pourra regretter quelques clichés vus maintes fois dans les films ou les séries de gangsters. Entre un fils de chef mafieux psychologiquement atteint et un policier tiraillé entre son devoir et la corruption, rien de bien nouveaux. Le traitement accordé aux femmes est également peu surprenant. Dans ce premier épisode, elles sont presque toutes prostitués ou bien soumises à leur mari.

Après un épisode, on peut le dire Warrior est surprenant. De par son contexte, son rythme et ses personnages, le show intrigue. Si tout n’est pas parfait, le reste de la saison s’annonce prometteur.

Le premier épisode de Warrior est disponible sur OCS et Mycanal.

Avis

7.5 Une belle entrée en matière
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply