[Critique] The End of the F*** World : timide fin du monde

1

Netflix proposait vendredi sur sa plateforme une toute nouvelle série britannique, The End of the F*** World, sorte de comédie noire autour du road trip de deux ados marginaux. Un show intrigant et plaisant mais qui ne  transcende pas et ne révolutionne pas le genre.

Délicieusement noir. Le point fort de la série de Jonathan Entwistle, c’est son humour noir que les Britanniques maîtrisent si bien. Même si celui-ci est discret (et soyons honnête, ne fait pas toujours rire), il n’en reste pas moins percutant, piquant et assez fin. On apprécie tout particulièrement l’évolution des situations de nos deux héros, assez cocasses parfois, souvent délirantes. Les comédiens sont aussi particulièrement bons dans leur rôle.

Une trame assez prévisible. Malgré cet humour si particulier, le show se montre un peu plat et assez prévisible sur son évolution. On comprend rapidement comment vont réagir les protagonistes, même si le showrunner maîtrise bien son travail et arrive certaines fois à emmener les téléspectateurs là où ils ne s’attendent pas à aller. Des twists parfois surprenants et appréciables, mais qui empêchent peut-être le show d’évoluer vers quelque chose de moins classique. Dommage.

The End of the F*** World est actuellement disponible sur Netflix.

Advertisement
(Visited 197 times, 111 visits today)

Avis

60%
60%
A voir
  • Votre avis (0 Vote)
    0

À propos de l'auteur

Laurent Pradal

Journaliste aussi curieux que possible et accro au boulot, écrivain à ses heures et fans de comics Marvel. A l’espoir qu’un jour, sa plume acérée fera tomber bien des têtes. Accessoirement on l’appelle « La Cavalerie » #AgentMayFan (et il n’aime pas forcément ça).

Un commentaire

  1. Beaucoup aimé ! Je l’ai regardé d’une traite.
    Pour ma part, je conseille.

Réagissez !