Critique Tell me a story saison 1 : un grand et méchant thriller !

0

Alors qu’on était intrigué par le pilote de Tell me a story, la suite du conte télévisuel s’est montré à la hauteur de ses pères littéraires, une belle réussite pour ce thriller complexe et référencé.

Hansel et Gretel essayent de garder un butin, les trois petits cochons sont des braqueurs traqués par un méchant loup traumatisé et le petit Chaperon rouge tente de survivre à son psychopathe de loup. Trois histoires qui, durant 10 épisodes, ne cessent de s’entremêler avant de s’imbriquer magistralement dans un épisode final dantesque.

Cette refonte des contes de Grimm, Perrault et de Disney présente les personnages enfantins plongés dans un thriller policier violent, corrompu et traumatisant. Bonjour les métaphores et les faux semblants alors que nos héros d’enfance sont malmenés, torturés lors de kidnapping, vengeance ou harcèlement. Un regard terriblement agressif qui fait de nos rêves naïfs un cauchemar pessimiste.

Tell me a story, a good one !

Plus qu’une adaptation fataliste des contes de notre enfance, Tell me a story est une réussite brillante. De références disséminées délicatement, le show de CBS grandi et achève de nous surprendre en développant ses propres intrigues individuelles mais inextricablement liées. Kevin Williamson parvient à faire de son obsession pour la folie humaine le jeu de prédilection de ces prédateurs et de ces proies de fantaisie dans une jungle urbaine et crade. Un portrait fatalement réaliste et au combien pertinent.

Qui dit conte sous-entend conclusion moraliste et happy end, mais c’est mal connaître Williamson et ses capillotractions psychologiques. Le bonhomme nous retourne le cerveau, joue avec nos émotions lors de séquences filmées à l’épaule ou – au contraire –  terriblement statiques afin d’augmenter notre malaise. Des retournements de situations, des cliffhangers qui choquent et viennent achever notre boulimie visuelle alors que la série s’essaye à différents genres et effets de style, trouvant son paroxysme dans un huis clos final d’anthologie.

On doutait de l’efficacité de Tell me a story, mais l’évolution narrative de ces personnages brutaux et sanguinaires finit par faire de cette série un bijou à consommer sans modération.

Tell me a story est disponible sur CBS.

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

8 dantesque !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation, illustration et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.