Critique spectacle – Smoke rings : quand le théâtre sort de scène

Smoke rings est une expérience de théâtre immersif qui nous plonge dans l’intimité du couple d’une manière totalement inédite et surprenante !

Smoke rings n’est pas une pièce à voir, c’est une pièce à vivre ! Car pas question ici de vous installer confortablement dans un fauteuil et d’assister sagement et passivement à un spectacle qui se déroulerait sur scène. Préparez-vous plutôt à entrer dans le spectacle. À vous promener dans le théâtre, à vous laisser guider d’une réalité à une autre, à franchir la frontière invisible qui sépare habituellement le public des comédiens. En résumé, attendez-vous à vivre quelque chose de nouveau et d’inoubliable !

Une immersion dans l’intimité du couple

Pas d’intrigue ni de suite logique dans l’enchaînement des saynètes qui composent ce spectacle. Mieux vaut le savoir, sinon la compréhension peut se révéler délicate au début. En effet, à chaque changement de lieu et de décor, c’est une nouvelle histoire qui débute. Mais il y a un tout de même un lien entre tout ce qui se joue devant – et parfois avec ! – nous. Car c’est dans l’intimité du couple, la complexité des relations et l’impermanence du sentiment amoureux que nous plonge Smoke Rings. Rencontre, passion, non-dits, incompréhension, infidélité, parentalité… : le couple est scruté sous tous les angles. Sur scène, de jeunes parents font face à l’arrivée d’un bébé dans une vie qui ne leur appartient tout à coup plus tout à fait ; dans la salle, une dispute finit par éclater au sein d’un autre couple venu assister à un spectacle ; dans les loges, un homme découvre l’infidélité de sa femme et exprime avec force son mal-être…

Critique-spectacle-Smoke-rings1

Des comédiens épatants

Qu’ils s’aiment, se désirent ou se déchirent, la performance des huit comédiens est bluffante. En effet, non seulement leur jeu est puissant, constant et d’une grande justesse, mais ils parviennent également à s’adapter avec une parfaite aisance à l’imprévisibilité d’un public qui ne sait jamais ce que l’on attend de lui ! Les moments de musique et de chant sont également très réussis. Ils créent une atmosphère chaleureuse et enveloppante qui rend l’expérience un peu plus particulière encore. Car on a parfois l’impression de faire partie de la troupe, de jouer un rôle aussi, finalement, dans ce moment de théâtre plein d’ingéniosité et de talent. Nous sommes d’ailleurs passés à ça d’une reprise des Lacs du Connemara en pleine soirée karaoké ! (On vous laisse imaginez notre frustration !…)

Une expérience hors-norme

L’expérience est d’abord un peu déstabilisante, car elle nous sort totalement du cadre habituel du théâtre. En effet, en plus de nous priver de nos repères, elle nous amène à une proximité immédiate avec les comédiens et leurs émotions. Mais la curiosité et l’enthousiasme prennent rapidement le dessus à mesure que l’on se laisse embarquer à travers les différentes saynètes qui se succèdent et réinventent chaque fois la mise en scène. Ainsi, on se promène de la salle à la scène en passant par l’entrée du théâtre, le café, et même les loges ! Comédiens et spectateurs se mélangent parfois, si bien que l’on ne sait pas où le jeu commence ni où il s’arrête, puisque la scène est partout. On est captivés, intrigués, surpris ; on s’interroge, on doute, on rit aussi beaucoup. Et malgré quelques scènes un peu longues, on ne s’ennuie pas. Un moment de théâtre hors du temps.

Smoke Rings, d’après « Ring » de Léonore Confino, par la Cie du Libre Acteur, mis en scène par Sébastien Bonnabel, avec Marie Combeau, Marine Dusehu, Marie Hennerez, Pascale Mompez, Éric Chantelauze, Philippe De Monts, Stéphane Giletta et Emanuele Giorgi, se joue au Théâtre Michel, les dimanches à 20h30.

Critique spectacle – Smoke rings

Avis

9 À voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply