[Critique] Ouvert la nuit, l’absurdité pour la vie

0
Share Button

On connaît tous la capacité d’Édouard Baer à improviser des tordus monologues comme dans Astérix : mission Cléopâtre. On n’est pas surpris de découvrir que ses films où il fait office de cinéaste et d’acteur principal soient tordus au possible. Concrètement, Ouvert la nuit, c’est une plongée poétique dans l’absurde des plus absurdes en compagnie de gens sympas (Baer, Sabrina Ouazani et Audrey Tautou).

Du saugrenu et du Birdman. C’est la veille de la première d’un théâtre parisien et tout va mal entre les techniciens non payés, les acteurs énervés et le patron du lieu (Baer) complètement à côté de la plaque. Dès les premières minutes, on entre dans un tourbillon d’humour absurde et de personnes qui râlent. Dans le film d’Alejandro Inarittu, Birdman, c’était une pièce sans aucun problème de préparation à côté du capaharnaeum de celle du récit d’Ouvert la nuit.

Pour les amateurs d’Édouard Baer… C’est un bonheur du début à la fin. On regrette que les répliques fusent dans tous les sens, mais perdent un peu de leur mordant du fait de l’enchaînement vertigineux des gags. Néanmoins, si vous êtes amateur du monsieur derrière et devant la caméra, on savoure chaque réplique et situation avec un plaisir non dissimulé.

Ouvert la nuit sort le 11 janvier 2017.

(Visited 298 times, 3 visits today)

Avis

7,5 Sympa !
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !