Critique Livre – Moi, homophobe ! Sommes-nous tous à l’abri de l’intolérance ?

« Alexandre et Vincent ont révélé une facette de moi-même purement égoïste. En accord avec ce qu’ils voulaient vivre, et totalement eux-mêmes, ils étaient unis et témoignaient d’une force dans laquelle je me sentais démunie.« 


Moi, homophobe ! est le récit troublant et sincère d’une mère profondément bouleversée par la découverte de l’homosexualité de son fils.

Moi, homophobe ! nous plonge dans la part sombre de l’âme humaine, là où les peurs sommeillent en attendant que l’on prenne soin d’elles. En effet, pas simple de reconnaître ses propres peurs, ses erreurs, ses maladresses ; d’avouer son intolérance, voir son homophobie passagère. Surtout lorsqu’on est une mère, et que c’est envers son enfant que l’on ressent ce tumulte de sentiments inconfortables et définitivement imprévus.

Anna Ghione nous fait ainsi le récit – sans langue de bois – d’un long et difficile cheminement intérieur. Car si elle lutte aujourd’hui contre les discriminations aux côtés de son fils au sein de l’association Homogène, il lui aura d’abord fallu dix années d’errances. Dix années pendants lesquelles elle passera par la peur de la différence, le déni, la colère, le rejet de son propre fils, la culpabilité, et finalement une thérapie pour se réconcilier avec elle-même et avec son fils. Pour dépasser les non-dits et accepter d’aller à la rencontre de l’inconnu.

Moi, homophobe !, une acceptation en demi-teinte

Dans la manière avec laquelle le récit se tourne rapidement vers l’introspection de sa propre vie, on sent que cette mère est à la recherche d’une cause pour expliquer l’homosexualité de son enfant. Une quête que l’on peut comprendre dans les premiers temps où l’incompréhension, la peur et les interrogations dominent. Mais si son désir de « sauver » son fils à l’aide d’une thérapie pour « qu’il aille mieux » s’estompe petit à petit, tout au long du livre demeure cette idée qu’un traumatisme est forcément à l’origine de cette homosexualité d’abord envisagée comme une simple « crise d’adolescence ». Une idée d’ailleurs clairement explicitée au début de livre.

Comme si cette orientation sexuelle était encore perçue comme le déséquilibre de quelque chose, un dysfonctionnement. Ce qui créé un certain malaise et le sentiment que, finalement, le chemin vers l’acceptation n’a pas encore totalement été parcouru. L’auteur le reconnaît d’ailleurs volontiers : son fils lui aura finalement donné une véritable leçon de vie et d’ouverture d’esprit.

Ce témoignage invite finalement chacun à se questionner sur sa propre tolérance et les limites inavouées de celle-ci…

Moi, homophobe !, de Anna Ghione, est paru en novembre 2013 aux Éditions Michalon.

Critique Livre - Moi, homophobe ! Sommes-nous tous à l'abri de l'intolérance
© Éditions Michalon

Avis

7 A lire
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply