Critique Livre – Le choix : tel est pris qui croyait prendre

Le choix est un roman érotique qui ouvre une réflexion très contemporaine sur l’amour, le couple et les relations amoureuses.

Le choix que Julien décide un jour d’imposer à Éliane va bousculer leur vie d’une manière finalement assez inattendue. L’amour ? Ce n’est pas ça le problème. D’ailleurs, pour Éliane, il n’y en avait pas de problème. Mais voilà, la peau de Julien s’ennuie d’autres peaux, son désir vacille.

Alors, pour ne pas le perdre, pour sauver cet amour qui en vaut la peine, Éliane accepte malgré elle de bannir la fidélité de leur couple. Mais, au jeu de l’amour et du désir, les inconnues sont nombreuses. Et les choses peuvent parfois se passer bien autrement que dans notre imagination…

Critique Livre – Le choix3

Quand les certitudes basculent

En soi, le sujet est intéressant, et la manière dont il est traité permet de se poser les bonnes questions. Car si le libertinage peut apparaître comme une option séduisante pour ressusciter un désir souvent éteint par l’inévitable monotonie du couple, entre l’imaginaire et la réalité il peut y avoir tout un monde !

Et c’est ce monde justement qu’explorent à tour de rôle Éliane et Julien, à travers les rencontres charnelles et torrides que l’un et l’autre vont faire. Julien se retrouve peu à peu confronté à des difficultés qu’il n’avait pas imaginées, tandis que ce choix – d’abord subi par Éliane – va peu à peu la révéler à elle-même.

Critique Livre – Le choix1

Chaud devant !

Si un timide 50 nuances de Grey suffit à vous émoustiller, attendez-vous à avoir très très chaud avec cette romance érotique. Car Corpus Delecta ne se contente pas d’allusions ni de propos suggestifs. Ici, on entre pour ainsi dire dans le vif du sujet ! C’est direct, c’est cru, avec tout de même ce qu’il faut de sensualité.

On « pénètre » donc dans un univers où le désir devient seul maître, pour le meilleur et pour le pire. Pour autant, l’amour n’est jamais bien loin. Les prises de conscience du couple les portent chacun dans des directions différentes, qui les amènent face à d’autres choix.

« C’est qu’en amour comme en désir, personne ne nous appartient. Et il est vain d’espérer retenir ceux qui cherchent à s’affranchir d’une valeur qui pour eux n’en est pas une. »

Un roman qui fait (aussi) réfléchir

On suit l’évolution psychologique des personnages et les bouleversements intérieurs qui s’opèrent progressivement. Les chapitres courts et les scènes érotiques qui reviennent régulièrement rendent la lecture fluide, rythmée et agréable. Rien de transcendant dans le style toutefois, c’est plutôt par ses réflexions intéressantes sur le couple que l’auteur parvient à captiver notre attention.

Pour autant on se serait bien passé du stéréotype de la femme docile qui accepte de subir les choix d’un mâle dominant soucieux d’assouvir ses propre désirs. Même si le cheminement d’Éliane est au final assez réjouissant. Une petite dose de révolution féminine dans tout ça nous aurait peut-être permis de nous attacher davantage aux personnages. Ça, ou alors des menottes… !

Le choix, de Corpus Delecta, est paru le 10 septembre aux Éditions Blanche.

Critique Livre – Le choix

Avis

7.0 Torride !
  • 7
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply