Critique Karim Duval – Y : un formidable melting-pot de générations !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Karim Duval dans ‘Y’ nous offre un stand-up cynique, plein d’auto-dérision et de finesse, qui nous parle de nous !

Karim Duval est sans aucun doute l’une des références de l’humour de sa génération ! La fameuse génération Y, née entre 1980 et 2000. Celle que l’on appelle aussi « millenials » ou encore « digital natives ».

Dans ce spectacle rafraîchissant, le sympathique humoriste, chroniqueur radio et youtuber se fait le porte-voix de tous ces vingt-trentenaires en quête de sens, de soi et de liberté. Et franchement, nous sommes bien contents qu’il ait décidé de plaquer sa vie de cadre pour vivre de sa passion (comme tout Y qui se respecte !). Car il semblerait que l’on tienne notre premier coup de cœur artistique de 2022 !

Critique-Karim-Duval_1
© Christine Coquilleau

Miroir, mon beau miroir…

Ah, cette fameuse génération Y… Celle de l’hyperconnexion, du développement personnel, de l’écologie, des reconversions professionnelles improbables, de l’entreprenariat et des start-up, du refus de l’autorité, du « pourquoi ? ». Et si l’on en parle tant, c’est parce qu’elle témoigne des profondes mutations de notre société.

Du coup, en plus de nous faire rire en pointant ses (nos !) excès et contradictions, Karim Duval nous permet de réviser notre alphabet et de mieux comprendre ce qui lie et sépare les générations B, X, Y et Z (celle des « prénoms innovants et disruptifs ») ! Et puisque tout le monde se fait gentiment chahuter, finalement il parvient ainsi à tous nous rassembler autour du rire.

Critique-Karim-Duval_2
© Christine Coquilleau

Une belle maîtrise du fond et de la forme

Nous gardions un souvenir enthousiaste de son précédent spectacle, Melting Pot, qui nous offrait un voyage au cœur des différentes cultures. Aussi, quel bonheur de retrouver – en guise de bonus – le sketch hilarant sur le management à l’américaine des vendeurs de roses pakistanais faisant une OPA sur les laveurs de vitres roumains ! Quel bonheur de retrouver Karim Duval sur scène en fait !

Car ce funambule de l’humour maîtrise son art avec beaucoup de talent et de finesse. Ainsi, le show qu’il nous livre est parfaitement équilibré en tous points. À la fois drôle, instructif, interactif, fédérateur, rythmé, c’est aussi une analyse très fine et pleine d’auto-dérision de notre société, à laquelle il ne manque d’ailleurs pas de nous faire participer ! Tout s’enchaîne avec beaucoup de fluidité et de logique, créant un ensemble structuré et efficace dans lequel quelques savoureux personnages s’invitent !

Critique-Karim-Duval_3
© Christine Coquilleau

Le rire oui, la facilité non

Et puis, il faut dire que ce qui fait du bien aussi, et même beaucoup de bien avec ce spectacle, c’est que Karim Duval ne nous parle ni du COVID (pas même une petite allusion !) ni des élections présidentielles à venir. Parce que, certes, ce sont des sujets pleinement d’actualité et à haut potentiel humoristique. Mais ce sont aussi des thèmes surexploités et dont nous sommes plus qu’heureux de nous éloigner le temps d’un spectacle.

Et rien que pour ça, on en ressort ressourcé et léger. Car, lorsque les lumières se rallument, on réalise que l’artiste est parvenu à nous faire oublier tout ce qui pèse lourd dans notre quotidien. Ainsi, en évitant brillamment la facilité, le vu et revu, Karim Duval parvient à nous faire rire tout en nous changeant les idées. Plutôt un sacré challenge par les temps qui courent !

Mais rassurez-vous, si vous n’avez pas encore quitté votre job de Digital Brand Manager pour ouvrir une fromagerie ou vous lancer dans la poterie, vous avez tout de même toutes les chances de passer un très bon (et qui sait peut-être inspirant !) moment !

Karime Duval – « Y » se joue jusqu’au 30 mars 2022, les mercredis à 19h30, à L’Européen.

Critique Karim Duval

Avis

10.0 Coup de coeur !
  • 10
  • User Ratings (0 Votes) 0
Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.