Critique Fairy Tail City Hero T.1 : On m’appelle l’OVNI

Fairy Tail est une énième fois de retour à travers le spin-off Fairy Tail City Hero totalement déjanté.

Fairy Tail City Hero voit Lucy intégrer la brigade de police dans une ville de Fiore aux apparences modernes. Toujours aux côtés de la guilde Fairy Tail survoltée, elle s’apprête à résoudre des affaires dignes de la série Scooby-Doo. Tandis que Zeleph, fraîchement élu maire, manigance dans l’ombre. Cette aventure imaginée et dessinée par Ushio Ando comporte 4 tomes et est éditée par Pika. À noter qu’elle s’apprécie sans connaître l’univers Fairy Tail

Alerte colis suspect

Fairy Tail City Hero (référence au culte City Hunter ?) se montre déroutant dès les premières pages : la première mission consiste à… sauver un chaton. La suite ne se révèle pas plus glorieuse, nous retrouvons les thématiques de la diarrhée, des petites culottes et des gros lolos dans les chapitres suivants. En somme, ne comptez pas revivre de la grande enquête à la Death Note dans ce volume un.

De fait, une fois le cerveau débranché, on peut éventuellement passer un moment détente grâce aux nombreuses situations comiques. Les personnages restent fidèles à eux-mêmes et disposent de leurs pouvoirs magiques pour terrasser les voleurs de chatons et de culottes. Même si, au vu des adversaires, une simple pichenette suffirait à les mettre hors d’état de nuire.

Critique Fairy Tail City Hero T.1 : on m'appelle l'OVNI
© Pika Edition / Ushio Ando / Hiro Mashima

Remercions toutefois Ushio Ando pour sa fidélité au style de Hiro Mashima (auteur dessinateur original de Fairy Tail), nous retrouvons Natsu et ses amis presque tels qu’ils apparaissaient dans Fairy Tail. Le tout tient aussi grâce à des planches dynamiques et bien remplies.

Délit de fan service

Malgré un travail graphique soigné, Fairy Tail City Hero semble ne s’adresser qu’aux fans inconditionnels de l’oeuvre originale. Ushio Ando fait mumuse avec la licence au point de lui faire perdre encore un peu plus de crédibilité. Le format anime aurait été plus adapté à ce genre de péripéties. Soulignons néanmoins qu’une fois la rationalité mise en veille, cette allure totalement décalée suscite quelques éclats de rire (surtout si l’on déguste ce manga à plusieurs).

Le volume 1 de Fairy Tail City Hero est sorti le 3 juin 2020 aux éditions Pika.

Clem Mp

Critique Fairy Tail City Hero T.1 : On m'appelle l'OVNI
© Pika Edition / Ushio Ando / Hiro Mashima

Avis

5 Des barres
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Clem MP

Tout ce que l'on sait de ce mystérieux individu, c'est qu'il se nourrit quasi-exclusivement de productions nippones et de musique. L'exploration de ces deux genres lui a valu mille émerveillements de la pop commerciale au rap métal, du shonen aux fantasy les plus délirants. Mais aussi de nombreuses souffrances, c'est ça l'amour après tout…

Leave A Reply