[Critique] Blue & Lonesome des Rolling Stones : Sweet Home Chicago

Renouant avec les idoles de leur fouge jeunesse, les Rolling Stones nous gratifient d’une jam-session cinq étoiles avec leur vingt-troisième album, Blue & Lonesome. On regrettera tout de même l’absence de morceaux originaux.

Bain de jouvence. Deux guitares, une basse, une batterie, un harmonica et une bonne dose de nostalgie. C’est tout ce dont avaient besoin les Stones pour rendre hommage à leurs racines musicales. En ressortent douze titres tout droit sortis des années 1950 et 1960, avec un accent particulier sur la scène de Chicago de l’époque (Little Walter Howlin’ Wolf, …). En tant que fans et grands prosélytes du blues, les vétérans britanniques ont joué cet album à l’ancienne : en live, dans la même pièce, ce qu’ils n’avaient pas fait depuis un sacré bout de temps.

Le blues du Blues. Blue & Lonesome est ainsi parcouru d’une saturation très vintage, notamment appliquée sur l’harmonica de Jagger, la star de cet album. L’ennui se fait néanmoins ressentir à la moitié de l’album, la faute à des morceaux très semblables dans le son, la forme et l’esprit. On aurait aimé aussi, à l’instar du premier album de 1964, un mélange de reprises et de compositions signées Richards et Jagger. Défauts en partie sauvés par l’énergie sincère déployée par le groupe, cinquante-deux ans de carrière et toujours le blues.

Blue and Lonesome des Rolling Stones, sorti le 2 décembre 2016

Avis

6.5 Sincère
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

3 commentaires

  1. Avatar

    Album décevant, mauvaise qualité d’enregistrement, durée de l’album très courte et marquage des titres en japonais ou chinois … C’est à vous dégouter des ne pas avoir téléchargé l’album en mp3 sur le net.
    Dommage car la musique est sympa, sans plus !

Leave A Reply