[Critique] Baby Boss en tient une couche

Les bébés ont toujours fait la loi, c’est bien connu. Mais cette fois, ils prennent officiellement le pouvoir dans Baby Boss, le nouveau film d’animation de Tom McGrath. Si l’habit ne fait pas le moine, la couche ne fait pas le bout de chou.

Itinéraire d’un enfant gâté. Tim, a beaucoup de mal à accepter l’arrivée de son petit frère. D’autant plus que celui-ci porte un costume, trimballe un attaché case, et parle d’une voix de ténor. Trop d’éléments louches pour tomber dans le panneau de son adorable minois. Le film s’embarque alors dans un paradoxe délirant, où les rôles s’inversent pour mieux se rejoindre. Une guerre en format mini absolument jouissive, où tous les coups sont permis. Course poursuite à l’américaine, tirs à balles réelles en caoutchouc ou encore duel à l’épée, les demi-portions ne font pas dans la demi-mesure, et vendent un vrai spectacle hollywoodien!

Un petit monstre au cœur tendre. Féroce, menaçant et impitoyable, ce Baby Boss se révèle finalement bien plus attachant que prévu ! On pensait résister, mais face à ces décisions de grand dans ce corps minuscule et potelé, on fond immédiatement. Un requin du business tout en maladresse, beaucoup trop mignon pour être détesté.

Baby Boss sort le 29 mars 2017 dans les salles.

Avis

7,5 D'une originalité attachante
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply