[Critique] A United Kingdom : pour l’amour et la justice

De l’Histoire, de la politique et beaucoup de romance. A United Kingdom revient sur l’incroyable aventure du couple Khama et leur combat pour l’indépendance du Bechuanaland, devenu plus tard le Botswana.

L’amour plus fort que la haine. Entre différences et discrimination, la première partie se focalise sur la relation impossible du roi africain Seretse Khama avec la britannique Ruth Williams. Si leur union a engendré un véritable conflit diplomatique, elle semble ici avoir été excessivement embellie pour l’écran. Emportée par son enthousiasme et son admiration, Amma Asante s’éloigne de la réalité.  Elle donne à cette idylle de l’interdit un côté lisse, idéalisé, et trop parfait pour être vrai. Le ciel de leur mariage manque de nuages, et ce beau temps permanent enlève malheureusement de la profondeur au film.

Une nation avide de justice. Au delà de ce côté exagérément rose, A United Kingdom transmet un beau message. Il retrace avec passion cette guerre de convictions, d’idéologies et en fait revivre ses moments forts au travers de l’excellent David Oyelowo (Selma), impeccable leader démocrate. Dommage, cependant, que le personnage incarné par Rosamund Pike ne soit pas plus étoffé. On sent pourtant bien que sans elle, cette « révolution » n’aurait jamais existé.

A United Kingdom sort le 29 mars 2017 dans les salles.

Avis

7,5 Un poil trop rose
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply