Avignon 2021 – Peut-être que je m’endors à tes côtés : un peu fébrile

Peut-être que je m’endors à tes côtés est le récit sombre et sensuel d’amours contrariés et de la difficulté à se confronter au réel.

Peut-être que je m’endors à tes côtés nous confronte avec réalisme à une intrigue des plus humaines. Cassandre s’occupe seule de son bar depuis que l’homme qu’elle aime s’est volatilisé sans explication. Cela aurait-il un lien avec Alix, cette jeune femme subitement apparue dans sa vie ? Pour y voir plus clair, elle n’a d’autre choix que de se confronter à ses souvenirs, et à la réalité. Mais du coup, c’est nous, qui avons eu du mal à y voir clair…

Des personnages qui nous échappent

Nous avions plus qu’envie de nous laisser charmer par ces jeunes comédiens plein de fraîcheur et d’énergie. Par cette histoire qui promettait passion, suspense et intensité. Mais tout cela nous a semblé à peine frôlé par un texte qui manque de profondeur et nous laisse en surface de la psychologie des personnages. Difficile, donc, de s’attacher à eux, de comprendre leurs sentiments et leurs intentions. D’autant que les deux comédiennes sourient quasiment tout le temps, sans que cela ne colle toujours à la situation, ce qui nous a gênés à plusieurs reprises.

Difficile aussi de cerner ce personnage masculin excentrique qui se tient en bord de scène tout au long du spectacle, et qui semble incarner la conscience ou la mémoire de Cassandre, on ne sait pas trop. Et puis il y a ces scènes de danse qui créent des longueurs inutiles sans rien apporter de vraiment utile. Alicia Popov, parvient toutefois à s’imposer dans le rôle d’une Cassandre écorchée, à la sensualité magnétique.

Avignon 2021 – Peut-être que je m'endors à tes côtés2

Un peu creux dans le fond et la forme

Ainsi, dans un décor qui se contente d’un mini-bar (qui devient presque le personnage principal !) et d’un escabeau, nous regardons les scènes s’enchaîner sans bien comprendre où ces personnages vont nous mener. On les regarde boire, se tourner autour, boire, jouer, boire, se déchirer, en attendant le moment où quelque chose va basculer, la goutte d’eau – ou plutôt d’alcool – qui va venir nous surprendre, nous émouvoir, nous bousculer… Mais rien.

Bon, après ça, inutile de préciser que nous n’avons pas vraiment accroché. Mais nous ne nous sommes pas ennuyés pour autant, et nous avons senti le potentiel derrière ces maladresses de mise en scène et cette présence scénique un peu fragile. La pièce gagnerait sans doute à moins s’éparpiller dans des détails insignifiants et à se concentrer davantage sur la psychologie des personnages. Ces sympathiques comédiens méritent en tous cas d’être encouragés.

Peut-être que je m’endors à tes côtés, de Simon Vandemaelen, mis en scène par Chloé Beaudet, avec Simon Vandemaelen, Chloé Beaudet, Alicia Popov & Clément Durécu, se joue au Théâtre des Barriques, à Avignon, du 07 au 31 juillet à 18h40. Relâche les dimanches.

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon 2021 – Peut-être que je m'endors à tes côtés

Avis

6.0 Inabouti
  • 6
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Amoureuse des mots et des émotions, vous retrouverez ma plume ici - dans les rubriques théâtre, littérature, et cinéma - et ailleurs... ! Écrivain, globe-trotter, passionnée par la vie, tout est pour moi prétexte à l'inspiration et à la créativité. Viens, je t'emmène...

Leave A Reply