Avignon 2021 – Grande ourse : Luc Rodier nous livre une parole de femme

Grande ourse est un seul en scène qui retrace depuis l’enfance les étapes de la vie d’une femme jusqu’à l’accomplissement de son rêve.

Grande ourse nous ouvre le journal intime de Zely, 6 ans. Point de départ d’une rétrospective qui nous plonge dans tout un tas de souvenirs, de rencontres, de toutes ces choses qui nous construisent. Un seul en scène pétri de jeunesse, qui n’a pas su pleinement nous convaincre malgré le talent de Luc Rodier.

Un regard tendre et optimiste

Zely aime écrire des histoires. Et elle aime aussi faire de la batterie même si son père trouve que « ce n’est pas pour les filles ». Un peu plus tard, c’est un piercing dans le nez qu’elle veut, même si son père préfèrerait « une jolie robe pour ma jolie fille ». Il préfèrerait aussi qu’on ne parle pas des règles à table, ce n’est pas le lieu pour aborder les tabous… Mais elle a du caractère et se fraye un chemin à travers ces obstacles.

Il se dégage beaucoup de douceur et de sensibilité de Luc Rodier. Son authenticité et sa générosité sur scène sont sans aucun doute ses plus grandes forces et nous charment rapidement. ll raconte ici les étapes de la vie d’une jeune femme qui grandit et se construit sans perdre de vue son rêve de devenir artiste malgré le regard des autres et l’incompréhension de sa famille. Et il n’y a de la place que pour l’optimisme.

Avignon 2021 - Grande ourse2
© Arnaud Perraudin

Des forces et des faiblesses

Pour autant, malgré toute sa bonne volonté, le comédien n’a pas réussi à nous embarquer avec lui dans ce récit intime qui a tendance à s’éterniser et à se perdre parfois dans des anecdotes peu utiles qui cassent le rythme. Le texte manque de relief, d’envergure, et frôle à peine nos émotions. C’est dommage mais encourageant, car il ne manque pas grand chose pour que la magie opère.

D’autant qu’il y a quelques belles trouvailles qui traversent le spectacle telles des étoiles filantes. Notamment lorsqu’il interprète à la manière d’un kaléidoscope plusieurs professeurs d’école en glissant de l’un à l’autre par le biais d’un mot. Ou encore lorsque la petite fille devenue jeune femme parcourt en accéléré son journal intime, tandis que la bande-son reprend en même temps les différentes musiques associées aux moments de vie évoqués.

Un jeune comédien à soutenir et à suivre !

Grande ourse, de Luc Rodier, mis en scène par Guillaume Jacquemont, se joue au Théâtre des Barriques, à Avignon, du 07 au 31 juillet à 14h30. Relâche les mardis.

Puis du 30 janvier au 22 février 2022 au Théâtre des Déchargeurs à Paris. 

Retrouvez tous nos articles consacrés au Festival Off d’Avignon ici.

Avignon-2021-Grande-ourse1

Avis

7.0
  • 7
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Amoureuse des mots et des émotions, vous retrouverez ma plume ici - dans les rubriques théâtre, littérature, et cinéma - et ailleurs... ! Écrivain, globe-trotter, passionnée par la vie, tout est pour moi prétexte à l'inspiration et à la créativité. Viens, je t'emmène...

Leave A Reply