[Critique] The Way : Sur la route toute la Sainte Journée

Assurez-vous que votre sac de rando est prêt avant d’aller voir The Way : La route ensemble car une fois sorti de la salle, vous voudrez à votre tour partir sur les chemins de Saint Jacques de Compostelle à l’image de Martin Sheen et de ses compagnons.

Déroutant par son esthétique kitsch digne des années 80 alternant les fondus enchaînés musicaux et les flashbacks maladroits, ce film signé Emilio Estevez (fils de Martin et frère de Charlie) aborde un thème fort : la perte d’un enfant. Pour honorer son fils, le père décide de terminer le Chemin de Compostelle entamé par ce dernier. Ce simple geste devient pour Martin un moyen de faire son deuil.

Les rencontres réalisées par le père sur El Camino sont variées, parfois très brèves. Un message important ressort de ce long-métrage atypique : les pèlerins parcourant la route de Compostelle sont tous, sans exception, en quête de Quelque Chose, mais l’élan religieux n’est pas primordial pour vivre humblement et sincèrement son propre Camino.

The Way, La route ensemble est en salle depuis le 25 septembre 2013.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

7 A voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply