Test Bow to Blood Last Captain Standing, bataille brumeuse

À la lecture du titre on pense immédiatement « last man standing » ? Encore un Battle Royal ? Alors oui, mais non ! Dans Bow to Blood : Last Captain Standing tu incarnes le mystérieux Freelancer, capitaine d’un vaisseau volant bien armé et tu seras lâché dans 10 arènes différentes des profondeurs du Mist avec 7 autres capitaines et leurs vaisseaux respectifs. Que le meilleur gagne !

Test Bow to Blood Last Captain Standing
©Tribetoy

Une ambiance brumeuse pour Bow to Blood

Bow to Blood utilise un moteur graphique accessible, mais limité (non, tu n’as pas allumé ta Nintendo 64 par erreur). Pour ses effets en cell shading en 3D, on retrouve la directrice artistique Tara Rueping (Telltale). Si cela sauve en partie les apparences, l’ensemble fait brouillon. De même, la bande-son est très (trop) discrète. Tribetoy, ne s’est clairement pas concentré sur l’aspect visuel de son rejeton.

Mais la pauvreté des graphismes est heureusement sauvée par la grande richesse du gameplay.

Test Bow to Blood Last Captain Standing
©Tribetoy

Il ne peut en rester qu’un !

Le meilleur, ce n’est pas forcément le plus fort ou le mieux armé. Dans Bow to Blood, ce jeu de stratégie et de Battle Royale en solo et hors ligne, il faudra savoir te montrer rusé, manipulateur et bien choisir tes alliés.

Chaque partie est une nouvelle saison composée de 7 matchs comptant chacun 2 épreuves. Chacune sera l’occasion d’un scénario différent : trouver une clé cachée et défendue par des ennemis pour passer au niveau suivant, s’allier avec d’autres capitaines pour détruire une structure surarmée, accumuler plus de points que les autres dans un temps imparti ou encore participer à une course en passant à travers des checkpoints, par exemples.

Test Bow to Blood Last Captain Standing
©Tribetoy

Un jeu très riche, peut-être un peu trop ?

À la fin de chaque match, c’est l’abattage. C’est ici que réside le point fort du jeu et qui le distingue d’un simple Battle Royale. Les alliances entrent en jeu. Les concurrents sont amenés à voter pour savoir qui sera éliminé parmi les 2 derniers du classement. Ce choix se fera en fonction des affinités et du respect des ententes durant le combat ou lors des dialogues.

Car entre chaque match tu pourras te reposer dans ta cabine, réparer ton vaisseau, admirer tes trophées mais surtout d’échanger avec certains de tes concurrents pour nouer de nouvelles alliances ou préparer ta prochaine trahison…

Le format assure une durée de vie énorme tant les combinaisons possibles sont multiples. Tu passeras assurément un bon moment, et même plusieurs, car l’opus se montre vite addictif et avec une assez bonne rejouabilité. Cependant, les dialogues et situations sont vites redondants et l’interface un peu trop brouillonne. Il est par exemple assez frustrant de voir 2 personnages radicalement opposés vous tenir le même discours en caps lock.

Test Bow to Blood Last Captain Standing
©Tribetoy

Au niveau de la maniabilité, l’opus est réalisé pour la Réalité Virtuelle puis a été adapté pour les joueurs n’ayant pas le matériel nécessaire. Ainsi, sur PS4 sans casque, lors des phases de combat tu n’auras pas toujours assez de doigts sur la manette pour gérer les différentes armes, boucliers, contrôles en 3 dimensions, tirs, vitesse et autres bonus du vaisseau. La gym t’attend dans ton salon !

Si tu passes outre ces quelques défauts de jeunesse d’ordre graphique et ergonomique, tu trouveras dans Bow to Blood Last Captain Standing autant de manipulations que lors d’un épisode de Koh Lanta dans une ambiance à la Blood Drive au milieux de pirates du futur. Mélange explosif !

Avis

6.6 Pillage dans la brume !

Sorti le 03/04/2019 sur PlayStation 4 and PSVR, Nintendo Switch, Microsoft Xbox One, Steam (PC non-VR, Oculus and Vive).
Testé sur PS4pro, sans VR.

  • Graphismes 4
  • Bande-son 5
  • Gameplay 7
  • Originalité 9
  • Durée de vie 8
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Pink-kun

Leave A Reply