[Spectacle] L’ange et l’enfant : un spectacle sans cible ?

0

L’ange et l’enfant est un spectacle musical jeune public, qui aborde la thématique potentiellement intéressante des 5 sens… mais qui passe à côté de son sujet et à côté de sa cible.

Un schéma répétitif. Si la présence de l’orchestre sur scène est un réel atout, le déroulement de l’histoire en revanche – tout comme le jeu des comédiens – manque de finesse et de subtilité. En effet, l’enchaînement se fait sans surprise : un peu de narration, une chanson, puis on passe au sens suivant. Chacun d’eux aurait mérité d’être davantage exploité, stimulé, mis en scène, quitte à abandonner la scène de récapitulation des différents sens (et donc du spectacle) qui n’apporte pas grand chose.

Une cible manquée. Entre « bain de jouvence », « schlinguer », et tout un tas d’autres mots et expressions dépassés, les textes sont loin d’être toujours adaptés à un public très jeune. Idem pour le style lyrique de certaines chansons qui ne rend pas toujours la compréhension des paroles facile ; ou encore pour quelques tentatives d’humour qui ne collent pas au style poétique de l’histoire. On ne comprend pas bien non plus pourquoi le narrateur est aussi l’ange, l’enfant, et participe à certaines chansons… Cela rend l’histoire assez floue et brouillon.

L’ange et l’enfant, légende musicale par Olivier Brunhes et avec Frédéric Fresson & Marion Gomar, se joue au Théâtre de l’Atelier, à Paris au mois de novembre, les mardis 7, 14, 21 et 28 à 14h30 ; les mercredis 8,15, 22 et 29 ; les jeudis 9 et 16 à 14h30.

[Spectacle] L'ange et l'enfant - un spectacle sans cible

Advertisement
(Visited 51 times, 4 visits today)

Avis

4 A éviter
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !