[Critique] Time After Time S01E01 : H.G. Wells is Back to The Future

Si vous suivez la série Sleepy Hollow, vous connaissez le pitch de Time After Time puisque des personnages de l’époque victorienne débarquent à New York en 2017 pour une série bouclée sympatoche, mais convenue.

Pourquoi pas. Time After Time placer H.G. Wells et Jack l’Eventreur en « potes » qui se retrouvent à New York en 2017 en utilisant une machine à voyager dans le temps (soit le début du premier roman de Wells, La Machine à explorer le temps). Évidemment, le romancier idéaliste est un gentil naïf qui tente d’arrêter son ancien ami, médecin le jour et tueur en série la nuit, avec l’aide d’une responsable d’un musée. Les chocs culturels et temporels sont assez bien amenés, sans trop d’apitoiement sur cette incongruité, mais on se retrouve, encore, avec un duo d’enquêteurs à la poursuite d’un illustre méchant.

En fait non. Du coup, Time After Time est complètement téléphoné. Forcément le méchant s’intègre parfaitement dans notre société égoïste, avec un tout petit message cynique, tandis que le gentil galère à trouver sa véritable place. Finalement, la réalisation pré-calibrée vient souligner la futilité du show dont on connaît inexorablement l’issue, les tensions, l’intérêt amoureux et les rebondissements prévisibles dès le début du pilote.

Time After Time est diffusé tous les dimanche soirs sur ABC.

Avis

5 convenue
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply