[Critique] Prison Break S05 E01 : un revival qui n’a pas le temps

0

On a beau faire des plans pour s’en sortir, rien à faire, Prison Break revient frapper à notre porte 7 ans après une quatrième saison qui avait déjà bien égratigné l’aura de la série. Pas sûr que cette saison 5 ne relève le niveau… si ce n’est par nostalgie.

Pas le choix faut y aller. Quand on passe des 22 épisodes habituels à un revival de 9, autant vous dire qu’on a le feu aux fesses. C’est un peu ce qui ressort de ces premières 50 minutes où tout s’enchaîne à un rythme effréné avec de (très) grosses ficelles pour relier le tout dans l’urgence. Et il ne faut pas compter sur les clins d’oeil (trop) appuyés pour nous faire oublier cette vilaine sensation d’artificiel.

Acteurs en roue libre. Même si on a notre instant émotion en redécouvrant le cast original, il disparaît rapidement devant le jeu totalement creux de ce dernier. Et comme l’épisode se centre presque uniquement sur Lincoln Bourrin, le Vin Diesel du petit écran, on touche le fond. Au milieu de toute cette auto-caricature, on trouve néanmoins un soupçon d’intérêt : Michael Scofield. Malgré nos réticences, on a encore plein de questions et on est curieux de voir quel plan foireux ingénieux il a encore imaginé.

Prison Break saison 5 arrive très prochainement sur M6

Advertisement
(Visited 232 times, 1 visits today)

Avis

3.5 Aussi vrai que mes faux ongles
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.