[Critique] Partisan (sympathisant)

À bien des égards, Partisan marque l’apparition d’un jeune talent de 28 ans en la personne d’Ariel Kleiman. Son premier long-métrage bénéficie de son attirance singulière pour les volutes atmosphériques et de son habilité dans la direction d’acteurs, comme le démontre un Vincent Cassel plus équilibré et intense que jamais.

Pourtant, Partisan constitue un premier essai qui pêche par sa position d’exposition de luxe, soigneusement couvé au sein de son riche potentiel. La dissension qui se met en place entre Grégori – gourou d’une communauté reclus d’un monde à l’abandon – et Alexandre – jeune pousse fétiche du pater dominant – tarde à laisser éclore la force sous-jacente de cette fable aux enjeux pourtant simples.

Cette attitude à ne pas plonger pleinement à l’eau n’empêche pas le film de bénéficier de qualités promptes à laisser entrevoir une réussite future. En dépit d’un budget réduit, Kleiman construit un univers lisible et crédible qui appelle par le jeu des images à faire écho au nôtre. Pas encore en pleine possession de ses moyens, son projet n’en reste pas moins une première œuvre honorable et cohérente.

Partisan sort le 6 Mai 2015 en salles.

Avis

7 A découvrir
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply