[Critique] Les Optimistes : à la découverte de la fontaine de Jouvence

En Norvège, une petite équipe d’irréductibles volleyeuses résiste encore et toujours à l’âge. Elles ont de 66 à 98 ans et leur passion : le volley entre copines. La réalisatrice norvégienne, Gunhild Westhagen Magnor, filme caméra au poing ces vieilles dames avec admiration… Un amour partagé sans problème au public.

Rien ne semble pouvoir arrêter nos sportives, ni les problèmes de dos, ni le cancer de Goro, une femme de 98 ans dont la joie de vivre participe à l’esprit positif du film. Car c’est bien à un feel good movie qu’on a affaire ici. Les Optimistes dynamite nos clichés sur la vieillesse dans la bonne humeur et en suivant l’entrainement de ces femmes en vue d’affronter une équipe suédoise masculine de la même tranche d’âge, on se dit que l’expression « l’important est de participer. » n’a jamais été aussi véridique.

En une heure trente, la réalisatrice multiplie les gros plans sur les visages expressifs de ses héroïnes à la recherche d’un rictus, d’un sourire ou d’un regard pétillant. Elle offre aux spectateurs le portrait délicat de femmes qui ont décidé de vivre l’instant présent. Un optimisme communicatif à savourer de 7 à 77… 100 ans !

Les Optimistes sort au cinéma le 29 avril 2015.

Avis

8 Bonne humeur
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Nicolas Diolez

Leave A Reply