[Critique] Montage of Heck, dans les entrailles de Kurt

Kurt Cobain a marqué une génération entière, de son mal-être est ressorti l’une des plus grande icônes du XXème siècle. Montage of Heck est un plongeon tête première dans la vie du leader de Nirvana.

Grâce à de nombreuses archives inédites, Brett Morgen a su créer une biographie hypnotisante. Appuyés par un travail sonore exemplaire, les esquisses et les écrits de Cobain jaillissent littéralement de l’écran. Ces documents sont entrecoupés d’interviews, d’extraits de concert et de scènes animées qui retranscrivent à merveille les mots de l’artiste en arrière plan.

Tout cet assemblage crée une expérience qui peut parfois sembler trop intimiste, mais dont la volonté première est de créer un lien entre le spectateur et le chanteur. Certaines séquences des plus sombres moments de la vie de Kurt sont assez difficiles à supporter tant le malaise, la détresse et la rage suintent de la toile. Cette œuvre ne vous ménagera pas mais le résultat n’en est que plus criant.

Montage of Heck est un requiem d’une justesse troublante, une ultime page dans l’histoire de Kurt Cobain et l’un des plus vibrants films biographiques jamais réalisés.

Avis

9.5 Boulversant
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply