[Critique] Joker tire la mauvaise carte !

Adapté une première fois en 87 avec Burt Reynolds, le roman Heat de William Goldman retrouve le chemin du grand écran sous la houlette du tandem Simon West / Jason Statham – responsable du Flingueur – armé d’un scénario de l’auteur lui-même. Mauvaise pioche, Joker (ou Wild Card en VO) manque d’un as dans sa manche.

Bienvenue à Las Vegas, la ville qui ne dort jamais. Au milieu de ce déluge d’excès en tout genre, un Statham désireux de quitter les lieux au plus vite. Sans oublier de casser quelques têtes au passage. Si la mise en scène énergique de West provoque son petit effet, notamment lors des séquences de bourre-pifs, difficile de comprendre l’intérêt du projet.

Cherchant à s’émanciper de l’action movie sans âme, Joker se lance dans une personnification de l’addiction et du vice qu’elle engendre. Un projet louable, malheureusement sabordé par un manque de clarté dans le propos et un rythme vacillant. Loin de parvenir à l’objectif escompté, le long-métrage en devient confus et certains personnages – voire le casting entier – se montrent inutiles. À peine commencée, la partie est déjà terminée.

Joker sort le 14 janvier 2015 chez nous

Avis

5 Peut mieux faire
  • User Ratings (2 Votes) 4.5

About Author

Avatar

Leave A Reply