[Critique] Clem saison 7 : un bonheur assumé et assommant

S’il y a bien une chose qui ne change pas au fil des saisons de Clem, c’est cette maison du bonheur toujours submergée d’émotions ! Un train-train quotidien malmené par les aléas de la vie. Mais chez les Boissiers ? Ferran ? Munoz ? (on ne sait plus après tous ces divorces et ces mariages) les problèmes se résolvent toujours !

Un cocktail détonnant à base de pépins. Pour cette saison 7, les scénaristes ont eu la main un peu lourde sur le mélo. Au programme : des disputes, du divorce, du burnout, de la boulimie, de la fugue, des cachetons, des overdoses, des crises d’ados, de l’adultère et bien sûr de d’amour ! Rien que ça ! En résumé, ils ont passé l’intégralité du dictionnaire de la galère. Ce qui donne une série indigeste, bien trop surchargée en drames et catastrophes. A la fin, on n’en peut plus de Lucie Lucas et Victoria Abril, on veut juste un prozac !

A chaque problème sa solution. Si la petite famille connaît tous les malheurs du monde, elle en sort toujours grandie, avec la banane et la pêche en prime ! Une séparation ? Aucun problème, l’homme parfait attend gentiment au coin de la rue. Un manque de sérieux en classe ? Aucun problème, le bac est quand même réussi avec des notes exceptionnelles. Un peu de crédibilité ? Ah non, là il n’y a pas de solution pour Clem !

Retrouvez le teaser de la saison 7 de Clem.

Avis

4 Too much!
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply