[Critique] Certaines femmes décrit les chapitres d’un livre vierge

Certaines femmes essaie de montrer des styles de vie différents, des personnalités différentes, des problèmes différents. Le résultat : un calme plat, insipide et sans intérêt.

Quatre femmes. Quatre vie. Quatre ennuis. On a d’abord une avocate qui tente d’aider un client désemparé qui a pris en otage un futur roi samoan. Vient ensuite une mère de famille qui veut acheter des cailloux. Suivie d’une prof de droit scolaire qui ne connaît rien en droit scolaire. Et pour finir, une éleveuse de chevaux lesbienne. Tout cela paraît absurde, tout comme l’idée de faire un film dépourvu d’histoire. Pourtant, Kelly Reichardt l’a fait ! Il ne se passe rien. Les scènes trainent en longueur. Les dialogues n’existent que pour sortir les spectateurs du sommeil. Certaines femmes n’a rien à dire et se contente de faire défiler les images de quatre existences misérables dans l’Etat du Montana.

Grandes actrices, petits rôles. On ne va pas mentir, le casting en jette ! Laura Dern, Michelle Williams, Kristen Stewart, trois grands noms d’Hollywood pour lesquels on se sent désolé. Leur talent est incontestable, et elles font vraiment au mieux pour donner du sens aux personnages de ce film, qui lui, n’en a aucun.

Certaines femmes sort le 22 février 2017 dans les salles.

Avis

2 Inutile
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply