[Critique Blu-Ray] La main gauche du Seigneur : oublier l’inoubliable

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Réalisateur boudé par ses pairs et les critiques suite à ses dénonciations lors du maccarthysme, Edward Dmytryk pourrait jouer la carte du complot s’il n’était pas lui-même coupable d’un cinéma mineur comme il le prouve à nouveau avec La main gauche du seigneur.

Ce n’est pas faute de s’appuyer sur deux légendes du cinéma. D’un côté, Humphrey Bogart casse son image en incarnant un aventurier se faisant passer pour un prêtre à fin d’échapper à un seigneur de guerre chinois (Lee J. Cobb, ridiculement grimé). Sobre, juste, Bogey montre qu’il peut tout jouer. En face, on retrouve avec plaisir la magnifique Gene Tierney, princesse du grand écran, dans ce qui sera malheureusement le dernier rôle d’un âge d’or. Un duo d’inoubliables sublimé par le cinémascope.

Et tandis que les diamants luttent pour donner de l’éclat à La main gauche du Seigneur, Edward Dmytryk s’enfonce dans un cinéma des années 50 dont esthétisme marqué commence à être passé de mode. Dans des décors réduits à leur plus simple fonction – dommageable au vu du lieu supposé de l’action – le réalisateur n’allume aucune étincelle, comme si il laissait le soin aux acteurs d’accomplir tout le travail et qu’il comptait davantage sur un miracle.

La main gauche du Seigneur est sorti le 10 novembre 2015 en vidéo

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.