[Critique] Miley Cyrus and her Dead Petz : que dieu les garde

0
Share Button

On ne va pas se mentir, chez nous chroniquer un opus de Miley Cyrus c’est aussi habituel que manger des choux de Bruxelles. Pour dire vrai, Miley Cyrus and her Dead Petz avait la possibilité d’être bon, ou au moins intéressant. En effet, il est co-signé par Wayne Coyne, chanteur des Flaming Lips et figure extrêmement importante de l’indie des années 1990-2000.. Album de la maturité, il souhaite avant tout confirmer que Bangerz, son dernier album, n’était pas un caprice adolescent et que la nouvelle Miley est là, affirmée.

Le souci, c’est que ce dernier fait l’exact contraire. Si la patte des Flaming Lips se fait ressentir, ce n’est que grâce à quelques clichés et et effets sonores passéistes. De son côté, la voix de Miley se veut assez dure à supporter.

Autre souci, la stupidité astronomique des textes. A l’exemple du single Dooo It!, qui présente des perles lyriques telles que : « Yeah I smoke pot, yeah i love peace » ou « Why do they put the Dick in the Pussy? ». Cet essai se voulant entre popularité commerciale et crédibilité indie, se montre révoltant de bêtise et de platitude musicale.

L’album Miley Cyrus and her Dead Petz est sorti le 30 aout 2015.

Article écrit par Elias Campos

 

(Visited 21 times, 1 visits today)

Avis

2 À pleurer
  • Votre avis (0 Vote) 0
Partagez

À propos de l'auteur

Réagissez !