[Critique] Du Rire Aux Larmes, le premier impact de Sniper

0

En ce début d’année, Blacko annonce son retour avec deux projets pour 2015. Ce rappeur s’est fait connaître grâce à un groupe : Sniper. Retour sur Du Rire Aux Larmes, premier album de ce groupe référence.

En 2001, un trio renommé en banlieue parisienne se lance sur la scène nationale. Son nom, Sniper, son album, Du Rire Aux Larmes. Et c’est peu dire qu’il va faire mouche.

Malgré leur faible expérience discographique, Aketo, Tunisiano et Blacko vont faire étalage de leurs maîtrises. Le tout en utilisant l’essence de cet art urbain, écriture et irrévérence.
Ils mettent les maux de cette jeunesse en parole avec simplicité, sans caricature dans cette France qui ignore la gronde qui monte : la stigmatisation des quartiers avec Pris pour cible, les groupes de skinhead dans Tribal poursuite, le culte Du Rire Aux larmes évoque les drames des quartiers sensibles, etc.

Et que dire de La France et Fait divers ? Deux titres yin et yang. Le premier, sombre, donnera lieu à des poursuites judiciaires de la part de N. Sarokzy deux années plus tard. Le second étant beaucoup plus raisonné et  appelant à aller aux urnes.
Vous rajoutez à cela des titres dansants et positifs (On s’en sort bien, Quand on te dit) et vous avez un album devenu culte pour un groupe que ne l’est pas moins.

Du Rire aux larmes est sorti le 30 janvier 2001

Article écrit par Julien Ferreira.

Advertisement
(Visited 204 times, 1 visits today)

Avis

9.5 Culte
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Avatar

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.