[Test] Gran Turismo Sport : la licence prend un virage très serré

Après un GT6 en demi teinte, nous attendions depuis un moment le nouveau Gran Turismo Sport. Le titre passe-t-il la ligne d’arrivée la tête haute ?

Des chevaux en moins. Composé d’un simple mode arcade, le solo semble amputé. La carrière n’est plus que l’ombre d’elle-même, conservant simplement le système de permis et défis donnant droit « une fois complété » à de nouveaux tracés, voitures, etc. À propos de celles-ci, seulement 170 bolides à faire rouler sur 17 circuits sont de la partie, ce qui est une hérésie pour un épisode de la série GT.

Volant en main. La conduite se situe entre simulation et arcade. De ce fait, le gameplay offre d’excellentes sensations, y compris pour les plus néophytes. Malheureusement, l’IA aux fraises nous contraint de passer au multi. Concernant ce dernier, le système de fair-play limite intelligemment l’apparition de concurrents malintentionnés durant le online, proposant au passage des courses plus propres. Enfin, sans rien révolutionner, l’ensemble dispose d’un bon rendu, en mode traditionnel ou VR. Bien que limité en solo, cette option apporte d’ailleurs un réel plus à l’immersion du titre.

Ce que gagne Gran Turismo Sport en multijoueur est bel et bien perdu en solo. Si le gameplay s’avère agréable, il en faudrait beaucoup plus pour arriver au niveau de certains de ses illustres prédécesseurs

Avis

6.5 Décevant

Gran Turismo Sport est disponible sur PS4 et PS4 Pro depuis le 17 octobre 2017.
Test réalisé sur Playstation 4 standard.

  • Graphismes 7
  • Gameplay 8
  • Bande-son 8
  • Originalité 4
  • durée de vie 5
  • multijoueurs 7
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

2 commentaires

Leave A Reply