Le Coronavirus et ses conséquences sur le cinéma

Alors que le Coronavirus bat son plein à travers le monde et entraîne différentes répercussions sur la société, le cinéma mondiale n’est pas épargné. 

Tout d’abord en France, le film Miss est le tout premier à voir sa date de sortie décalée du 11 mars au 23 septembre pour donner au métrage « toutes les chances de rencontrer son public” comme le précise Warner Bros France. Au Morbihan, un des foyers de l’épidémie, les salles de cinéma ont été fermées du 2 au 14 mars pour endiguer la contamination entraînant une perte de 10 000 tickets comme témoigne Sylvain Lecointre, dirigeant du multiplexe Ti Hanok de la ville d’Auray.

Côté événementiel, on note le report de la troisième édition du Festival Canneseries au 9 octobre au lieu de la date initiale du 27 mars. On pourra tout de même se rassurer sur le fait que pour le moment le festival de Canne est maintenu au 12 mai car “il est encore prématuré d’exprimer des hypothèses sur un événement se déroulant dans deux mois et demi » comme le confie le porte-parole du festival au micro de Variety. 

Une industrie mondialement touchée

A l’international, l’explosion d’audience pour le film Contagion de Steven Soderbergh dénote d’une conséquence plutôt amusante. Mais du côté des nouvelles moins réjouissantes, le tournage de Mission Impossible 7 à Venise a été suspendu tandis que l’autre célèbre agent secret 007 voit sa prochaine aventure repoussée du 8 avril au 25 novembre en Angleterre. Mourir peut attendre attendra donc.

C’est avant tout en Chine que les conséquences pour l’industrie sont les plus dramatiques. Le plus grand studio de la planète Hengdian World Studios a été contraint d’interrompre tous ses tournages en cours pendant que 10 000 complexes de cinéma ont fermé leurs portes. Des grosses productions telles que 1917, Le Voyage du Dr Dolittle et Jojo Rabbit ont vu leurs sorties littéralement annulées. Le remake live de Mulan a quant à lui bien du soucis à se faire étant donné que le public chinois est le premier ciblé et représente une part importante du box office mondial. Fort d’un budget de 200 millions de dollars hors promotion, des statistiques prévoient un départ entre 40 et 60 millions de dollars lors de son premier week-end d’exploitation sur le territoire américain, des résultats plus que modestes. 

Mulan, film qui sera très certainement le plus touché par les conséquences du Coronavirus n’a pour le moment pas de date de sortie chinoise tandis que chez nous il est prévu le 25 mars prochain.

About Author

Emeric Bispo

Leave A Reply