[Critique] The World’s End, ou la fin du Cornetto

Avec The World’s End (Le Dernier Pub Avant la Fin du Monde), Edgar Wright s’attaque à l’ultime opus de sa trilogie Cornetto en le plaçant sous la bonne étoile du genre catastrophe-extraterrestre.

Cinq compères se lancent dans un défi inachevé de leur adolescence : accomplir un barathon à travers les douze pubs de la petite bourgade de Newton Haven. Hélas, même si cette course épique donne un certain rythme à l’ensemble du film, elle ne fait que confirmer un majeur défaut de la trilogie Cornetto : son essoufflement. La répétition est source d’humour, mais devient un poids lourd pour le spectateur, le perdant au sein d’un tourbillon scénaristique dont la fin nous paraît bien trop lointaine.

Malgré ce point négatif, la cadence est toujours aussi exemplaire, dans le montage comme dans les dialogues. La critique souterraine des moyens de communication actuels, présentés comme des parasites venus d’Ailleurs pour fusionner avec notre société, ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd…

The World’s End est sorti le 10 juillet 2013.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

6,5 Passable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply