Critique The Alienist saison 1 épisode 1 : Mindhunter au XIXe siècle

Les serials killers ont le vent en poupe et, avec The Alienist, c’est au XIXe siècle qu’une enquête sanglante prend place, fortement magnifiée par un casting incroyable.

Thriller classique. Si The Alienist est une mini-série qui risque de faire parler d’elle, on note cependant que le fil narratif, adapté du roman éponyme de Caleb Carr, propose une enquête policière sordide aux airs de déjà-vu. Comprenez ici que la série de TNT nous sort un True Detective dans le New York de 1900 où l’aspect psychologique et malsain du meurtrier renvoie aux rues crasses et boueuses de la révolution industrielle. Un Jack L’Éventreur moderne donc, traqué par un trio d’enquêteurs hétéroclites façon Sherlock Holmes sur fond de corruption généralisée. Daniel Brühl joue un psychiatre, Luke Evans prête ses traits à un illustrateur tandis que Dakota Fanning incarne la première femme policière sous la direction de Theodore Roosevelt.

Habillage impeccable. Un casting de dingue où chacun apporte un ton de jeu différent et tout en nuances. Brühl joue le profiler émérite, Evans s’efface derrière ses carnets à dessin quand Fanning mange littéralement la caméra dès que celle-ci se pose sur elle. Enfin, mention spéciale aux costumes et aux décors de The Alienist qui offrent une reconstitution magistrale pour une ambiance inédite, à mi-chemin entre Taboo et Peaky Blinders. Bravo.

La saison 1 de The Alienist est actuellement diffusée sur TNT.

Avis

8 sequence killers
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply