Critique Family Business saison 1 : c’est pas ouf, frère

Après Serge le Mytho, Jonathan Cohen fait pousser de la weed pour Netflix dans Family Business, dont la première saison ne défonce pas tant que ça…

Alors que le cannabis s’apprête à être légalisé, une famille de bouchers se lance dans la culture massive de la beuh. Après Osmosis ou Huge in France, Netflix produit donc Family Business, une comédie française de 6 épisodes portée par un casting charmeur malheureusement enfumé par un ton qui peine à faire rire et une intrigue bourrée de clichés.

Critique Family Business saison 1 : c’est pas ouf, frère
©Netflix

Créée, écrite et réalisée (presque entièrement) par Igor Gotesman, Family Business ne décollera jamais pour proposer le produit de qualité qu’elle nous fait miroiter. Réunir Jonathan Cohen et l’excellent Gérard Darmon en père et fils foncedés promettait du lourd. Or si les deux se confirment très bons acteurs, les pauvres se roulent un script bas de plafond, qui jamais ne leur permettra de se percher sur une comédie efficace.

Mauvais plan

Si le père est le fils sont excellents, malgré une lourdeur narrative et visuelle peu commune, il ne faudrait pas oublier les géniales Liliane Rovère et Julia Piaton qui complètent une famille bien sympatoche. Sauf que les seconds couteaux s’étouffent avec un dialecte caricatural à base de verlan, de « frère » et d’intonation de la cité dans chacune de leur réplique. Surtout que les personnages côtoient policiers un peu beauf, des bobos portés sur la bouteille ou des dealers menaçants, on nage en plein stéréotype. Surtout quand on nous sert une soupe familiale où les questions d’héritage ou d’acceptation de soi, comprendre faire son coming-out, s’ajoutent à ceux, périmés, sur le comique d’une dégustation de space-cakes ou d’une soirée improvisée des policiers locaux.

Critique Family Business saison 1 : c’est pas ouf, frère
©Netflix

D’ailleurs, l’histoire de Family Business tourne autour de quiproquos qui deviennent le pivot de l’histoire, prévisibles et loin d’être hilarants. Une comédie bancale, ou les meilleures (malheureusement orphelines) vannes sentent bon la période Serge le Mytho ou les blagues des Nuls de Darmon, sauf qu’elles se font dans le monde de Breaking Bad ou de Ozark. Forcément la dramaturgie en pâtit, et les enjeux ne représentent que peu d’intérêt face à une quête irrépressible d’un récit moraliste et non irrévérencieux. Dommage.

Family Business préfère les facilités et les clichés à un propos véritablement novateur à l’humour caustique. C’est mince frère.

La saison 1 de Family Business est disponible sur Netflix.

Avis

4 pas ouf
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Axel PC

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Leave A Reply