[Critique] Elementary, my dear Watson

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Elementary saison 2 actuellement en cours, c’est l’occasion pour nous de revenir sur la première. Et le vent de fraîcheur qu’elle a apportée sur l’ami Sherlock.

Sherlock Holmes est un de ces personnages issus de la littérature régulièrement adaptés à l’écran. Sherlock, une série sur deux saisons, mais aussi et surtout les deux versions cinéma avec Robert Downey Jr. dans le rôle-titre.

Avec Elementary, exit Londres, la perfide Albion et le thé pour retrouver la grosse pomme New-Yorkaise, un capitaine de police et surtout une époque contemporaine (comme pour Sherlock, mais qui se déroule à Londres) . Autre nouveauté, le docteur Watson n’est plus un homme, mais porte désormais les traits de la délicieuse Lucy Liu. Ex-toxico et consultant pour la NYPD, l’ami Sherlock (Johnny Lee Miller impeccable dans ce rôle) trimballe son accent anglais, une irrésistible impolitesse et son sens de la déduction au fil d’une vingtaine d’épisodes assez bien menés. L’intrigue le liant à Moriarty est elle aussi revue, ce qui ne n’est pas sans déplaire.

Une réinterprétation qui pourrait même plaire à Sir Arthur…

Article écrit par Mickey Knox

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.