Resident Evil : la saga classée du moins pire au très mauvais

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Resident Evil : Extinction

© Metropolitan films

Dès le troisième volet, on sentait déjà qu’on n’allait plus rigoler, mais alors plus du tout. Désormais, Alice est une super-héroïne capable de télékinésie. Au rayon « inspiration », la licence crache désormais ouvertement sur le jeu vidéo (d’où le « Extinction » sûrement). En plus, on découvrait le coup des clones et ça, ce n’est pas possible ! Reste l’ambiance très western du film pour sauver un peu les meubles.

1 2 3 4 5 6 7
Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.