[Critique DVD] Fidelio l’odyssée d’Alice, révélation majeure

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Edit: Vous trouverez notre test technique et celui des bonus en bas de l’article.

C’est simple, on n’avait pas vu talent plus éclatant lors d’un passage au premier long depuis Guillaume Brac et son Monde sans femmes. Lucie Borleteau passe en effet ici dans le grand bain du cinématographe et le fait avec un portrait aux multiples facettes d’une intelligence et d’une justesse précieuses.

Fidelio, c’est l’odyssée d’Alice, mécanicienne de mer et femme affranchie en pleine masculinisation maritime. C’est aussi Ariane Labed, révélation fracassante qui porte la notion de liberté à un tout autre niveau, fragile et fort à la fois. La réalisatrice la filme sans filtre mais avec une sincérité qui évite toute complaisance, particulièrement lors d’instants amoureux vibrants et intenses.

Mais le long-métrage est aussi une plongée qui fait le grand écart entre une portée documentaire et un œil exhumant la beauté de l’océan, transmettant l’exaltant du voyage. Et quand la réalité s’insinue dans les contours de l’aventure (lois du marché, dangerosité masculine…), ça n’est jamais au détriment de ce regard qui transporte son audience dans une vraie expérience de cinéma. Humaine, mais cinématographique. Et donc rare et nécessaire.

Fidelio l’odyssée d’Alice sort le 17 Juin 2015 en DVD & VOD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.