[Critique] Dallas Buyers Club : Sida et Santiags

Avec ses 6 nominations aux Oscars et ses 2 Golden Globes, Dallas Buyers Club s’impose sans aucun doute comme le biopic à ne pas rater en ce début d’année !

Ce long-métrage nous conte avec simplicité l’histoire vraie d’un homme atteint du SIDA qui contribua, illégalement, à l’amélioration des malades, prouvant l’inefficacité du système proposé par le gouvernement américain. Le réalisateur Jean-Marc Vallée n’use d’aucun artifice superficiel pour transmettre des émotions sincères, sans tomber dans le drama larmoyant. Les mots d’ordre sont honnêteté et réalisme, sans renoncer aux légères pointes d’humour.

Impossible de passer à côté des interprétations parfaitement justes de Jared Leto et Matthew McConaughey, qui campent tous les deux des protagonistes ravagés par la maladie devenant malgré eux des héros qui changeront le cours de l’Histoire médicinale américaine.

Dallas Buyers Club, c’est le récit essoufflé d’un cowboy s’improvisant businessman et refusant de se faire marcher sur les pieds, par les compagnies pharmaceutiques comme par la vie.

Dallas Buyers Club est sur vos écrans depuis le 29 janvier.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

9 A voir absolument !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply