Critique Un maillot, une légende : cinquante nuances de Bleus

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Un maillot, une légende retrace de manière inédite toute l’histoire du maillot de l’équipe de France masculine de football depuis 1904.

Dans Un maillot, une légende, Matthieu Delahais et Bruno Colombari nous offrent une rétrospective inédite des 94 modèles de maillot portés par les joueurs de l’équipe de France au cours de ses 116 ans d’histoire. Un ouvrage intéressant, instructif, qui se parcourt comme une exposition. Et qui, à travers l’histoire des maillots d’une équipe de foot, explore l’histoire d’un sport, d’un pays, d’une société.

Critique Un maillot, une légende4
© F.F.F.

De la blouse au symbole

Le rôle du maillot est loin d’être anecdotique dans le foot. Et plus particulièrement encore dans l’histoire de l’équipe de France. C’est d’ailleurs en référence à celui-ci que ses joueurs sont communément appelés « les bleus ».

Pourtant, avant d’être celui que l’on connaît aujourd’hui, véritable objet de consommation, ce maillot a subi de nombreuses transformations. Des évolutions opérées par les différents équipementiers qui se sont succédés ; depuis Allen jusqu’à Nike, en passant par le Coq Sportif et Adidas. Ce dernier aura d’ailleurs accompagné l’équipe de France pendant un peu plus de 38 ans et 392 matches.

Critique Un maillot, une légende2
© F.F.F.

« (…) c’est aussi l’occasion de situer ces tenues dans un contexte historique et sportif, tout au long de douze décennies traversées par des guerres, des migrations, des rivalités historiques, des défaites et des victoires entrées dans la mémoire collective de tout un pays. »

Les maillots prennent la parole

Variations de couleurs depuis le premier maillot blanc épuré ; manches longues, puis courtes ; changement d’écusson avec l’apparition du coq au début des années 20 et ses nombreuses évolutions ; arrivée des numéros, du nom des joueurs, ou encore des flocages au dos des maillots… Sans oublier l’apparition de la fameuse première étoile… et on connaît la suite ! Il en a fait du chemin, ce vêtement aujourd’hui si symbolique !

À chaque double-page son maillot, sa légende, ses anecdotes, ses photos et images d’archives, et son palmarès ! Ainsi, le bon équilibre entre textes et illustrations rend la lecture fluide et agréable. Du coup, pas besoin d’être un fan de la première heure de l’équipe de France, ni même de football, pour parcourir cette « exposition » avec intérêt.

Critique Un maillot, une légende3
© F.F.F.

Une autre histoire de la Nation

On apprend qu’avant de se voir fournir un équipement complet, seul le maillot était fourni aux joueurs qui devaient se munir de leurs propres shorts et chaussettes ; que la difficulté pour les téléspectateurs de distinguer deux équipes sur des images en noir et blanc a amené à certaines évolutions des tenues ; ou encore que le plus haut numéro porté en sélection (39) l’a été par Anelka entre 2006 et 2009.

Et puis, on découvre le maillot « porte-poisse » qui n’aura accompagné que des défaites ; le premier maillot floqué en 1992, avec lequel débuteront en sélection les futurs champions du monde parmi lesquels Lizarazu, Djorkaeff, ou Desailly ; ou encore le maillot du 100ème but en coupe du monde. Ne reste qu’à espérer que l’équipe de France féminine ait un jour droit à un ouvrage aussi passionnant, plutôt qu’à une simple double-page.

Un maillot, une légende, est paru le 12 novembre 2020 aux Éditions Solar.

Critique Un maillot, une légende
Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.