Critique Livre – Play with me : un univers artistique entre rêve et cauchemar

0

Play with me est le troisième artbook de Nicoletta Ceccoli. Un très bel objet renfermant pas moins d’une cinquantaine d’œuvres toutes plus troublantes les unes que les autres.  Et une exploration fascinante d’un monde instable, entre enfance et âge adulte.

Un artbook pour adultes. Malgré un univers très enfantin et féérique, essentiellement fait de bonbons, jouets et autres sucreries, ce n’est pas aux plus jeunes que s’adresse ce livre.  Car Nicoletta Ceccoli explore symboliquement le passage à l’âge adulte et la perte d’innocence qui l’accompagne. Mais elle le fait généralement avec beaucoup de subtilité. Une jeune fille en fleurs est butinée par des abeilles et papillons ; une autre est prisonnière d’une boite posée sur une étagère, telle une poupée ; tandis qu’une autre encore – un mécanisme dans le dos – devient un jouet parmi les jouets

Une atmosphère angoissante. En effet, le trait tout en douceur et les tonalités pastel des dessins contrastent avec les regards tristes de ces fillettes qui révèlent un esprit bien plus torturé qu’il n’y paraît à la première lecture. Et il faut s’attarder sur les détails de chaque dessin pour en comprendre le sens profond. Ainsi, nostalgie, séduction, frustration, perversion s’entremêlent pour nous déstabiliser sans cesse. Et il se dégage de ce Play with me une mélancolie troublante, renforcée par la solitude qui domine l’ensemble des œuvres.

Play with me, de Nicoletta Ceccoli, est paru le 21 mars 2018 aux Éditions Soleil.

Critique Livre - Play with me_un univers artistique entre rêve et cauchemar

© Éditions Soleil

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 A lire
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !