Critique Livre – Les mots sont des oiseaux : un livre qui survole l’essentiel

Les mots sont des oiseaux est un album jeunesse qui évoque timidement le pouvoir des mots et de l’imagination pour faire face à ses sentiments.

Les mots sont des oiseaux avait tout pour nous plaire. Une couverture au format original, offrant un mélange de textures et des dessins au crayon à l’effet régressif et attendrissant. Et puis il y a ce titre aussi, qui évoque une envolée créative, un voyage tout en points de suspension au cœur de l’imagination… Un titre qui, à lui seul, raconte toute une histoire. Pourtant, la lecture de cet album nous a laissés assez mitigés. Sans doute que nous nous attendions à prendre un peu plus d’altitude.

Un ton sensible et délicat

C’est un récit intimiste dans lequel nous plongent le texte de Marie Sellier et les illustrations de Catherine Louis. Des dessins au crayon que l’on n’a presque peur de faire baver en passant la main dessus ! Dès la couverture, on est attendris par leur simplicité et l’effet régressif qu’ils procurent. Une simplicité que l’on retrouve dans cette histoire courte et vivante. Petit-frère est joyeux car Grand-frère l’emmène à la mer où il va retrouver Shu, son amoureuse. Petit-frère pensait que Shu inventerait pour lui des histoires au parfum de sable chaud. Mais « les amoureux, c’est ennuyeux, il n’y en a que pour eux. » Alors, pour tromper sa solitude, le petit garçon puise dans son imaginaire pour inventer un langage, une histoire… Celle qu’on n’a pas voulu prendre le temps de lui raconter.

Critique Livre – Les mots sont des oiseaux2

Un contenu un peu léger

Mais nous sommes restés sur notre faim. En effet, on aurait aimé retrouver davantage de la poésie que promettait le titre, aussi bien dans le texte que dans les dessins. On aurait aimé aussi que le propos aille un tout petit peu plus loin dans ce qu’il évoque du rapport de l’enfant à la nature, à ses sentiments, à ses ressources intérieures. D’autant que le livre ne s’adresse pas aux tout petits, mais aux enfants à partir de 7 ans… Car si l’intention des deux auteurs est de montrer aux plus jeunes que leur imagination est une ressource puissante pour faire face à l’adversité, c’est surtout la solitude de Petit Frère que nous retenons. Et le recours au rêve et à l’imaginaire apparait davantage comme une fuite. La tristesse qui se dégage des visages – et de l’atmosphère toute entière du livre d’ailleurs – n’y est sans doute pas pour rien non plus. Les mots sont des oiseaux aurait donc mérité de déployer un peu plus grand ses ailes pour un envol plus lumineux

Les mots sont des oiseaux, de Marie Sellier, illustrations de Catherine Louis, est paru en février 2020 aux Éditions HongFei.

Critique Livre – Les mots sont des oiseaux

Avis

6 Pas mal
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply