[Critique Livre] La femme secrète : êtes-vous bien sûre d’être celle que vous êtes ?

0

 » Rien n’est vraiment comme on l’imagine, la vérité est tout autre, il ne faut pas croire ce que les gens racontent. Il ne faut jamais faire confiance au narrateur. « 

Nous ne sommes pas fans des polars nordiques et de leur atmosphère très particulière qui a du mal à nous embarquer et à créer un climat de tension. Enfin ça, c’était avant La femme secrète ! Une première exception qui nous donnerait presque envie d’en redemander !

Du rythme et du suspense ! Pour ce qui est de tenir en haleine le lecteur, on peut dire qu’Anna Ekberg (pseudonyme sous lequel se cachent en réalité Anders Rønnow Klarlund et Jacob Weinreich) s’en sort plutôt bien, surtout lorsqu’on sait qu’il s’agit d’un premier roman ! Avec ses personnages à la psychologie travaillée et ses deux intrigues qui se tissent puis se dénouent en parallèle, La femme secrète ne laisse aucun temps mort.

Un scénario complexe. Une femme d’une quarantaine d’années que son ancienne vie rattrape alors qu’elle a perdu la mémoire ; une enquête dense et parfois très sombre doublée d’une quête identitaire ; des secrets de famille ; des rebondissements intempestifs  (peut-être un peu trop pour rester totalement crédible ?) : ce thriller abonde de détails et nous inonde d’interrogations. De découvertes en révélations, la vérité s’établit lentement, au rythme de la mémoire qui revient…

La femme secrète, de Anna Ekberg est paru le 04 mai 2017 aux Éditions Cherche Midi.

[Critique Livre] La femme secrète : êtes-vous bien sûre d'être celle que vous êtes ?

© Éditions Cherche Midi

Advertisement
(Visited 108 times, 1 visits today)

Avis

8 A lire
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !