Critique Le Chant du Loup : un film qui doit faire du bruit

0

C’est un peu LA sortie française qui va faire parler d’elle en ce début d’année, Le Chant du Loup prouve que la production hexagonale n’a pas perdu toute aspiration.

Qu’on se le dise, l’année 2018 aura été un excellent cru pour le cinéma français qui nous aura livré bon nombre de pépites aussi bien dans des genres « classiques » qu’on connaît bien par chez nous (Le Grand Bain, En Guerre, etc.) que dans des petites surprises sortant des sentiers battus (Dans la brume, Ghostland, etc.). On a même eu droit à des œuvres ambitieuses, certes imparfaites, mais dont la volonté de porter notre Made in France à un autre niveau se doit d’être saluée. Et si on pense à L’Empereur de Paris sorti en décembre dernier, ici c’est bien Le Chant du Loup qui nous intéresse.

Le premier film d’Antonin Baudry cumule donc plusieurs imperfections qui ont tendance à bien égratigner la coque du sous-marin. La principale restant la grande pauvreté des dialogues qui semblent tout droit sortis d’un vieille série Z des années 90. On note également la faiblesse de jeu de Mathieu Kassovitz qu’on a connu plus inspiré, l’apparition utilitaire de Paula Beer, et la prévisibilité scénaristique d’une dernière demi-heure, certes tendue, mais surtout attendue et cousue de fil blanc. Non, Le Chant du Loup n’est pas un sans faute…

Le Chant du Loup devra se faire entendre

… mais ce n’est pas un échec ! Antonin Baudry se loupe peut-être sur les finitions, mais il met du cœur à l’ouvrage et ça se ressent. Pour coller au mieux à son sujet, le réalisateur a extrêmement bien soigné son travail sur le son dont l’importance se révèle capitale. Par son jargon technique, sa mise en scène, le métrage se veut incroyablement immersif. Dans le style film de sous-marin, celui-ci n’a pas à pâlir face à la concurrence étrangère.

Qui plus est, l’ensemble ne manque ni de rythme ni de tension lors des moments-clés, notamment lors d’une séquence introductive littéralement à couper le souffle. Question divertissement bien fichu, on est servis. Anxiogène, politique, rigoureux, Le Chant du Loup est une œuvre exigeante qui prouve qu’avec l’envie et les moyens (et quelques améliorations), on peut bousculer les habitudes et avoir nos propres navires de guerre en salles. On le mérite.

Le Chant du Loup sort le 20 février 2019

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 À soutenir
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.