[Cannes 2017] La journée de l’accrédité : quand les chefs-d’œuvre envahissent la Croisette (jour 5)

Quelle folle journée de cinéma ! J’ai commencé par un film complètement taré, puis je suis passé à la férocité et l’intelligence d’Happy End d’Haneke et j’ai terminé par un des plus sobres films de cette compétition tout droit venu de Corée du Sud (Le jour d’après). A l’heure où j’écris ses lignes, mes mains tremblent encore d’excitation. Cannes, mon amour !

Ce soir, il n’y a pas de projection presse. Les organisateurs ont-ils eu pitié des journalistes et ont souhaité les protéger de la folie ? Ou est-ce le calme avant la tempête ? En tout cas, voici une bonne opportunité pour aller dormir ! Ou pas, car sortir du coffre-fort – c’est ainsi que je nomme le Palais des Festivals à cause de la sécurité renforcée – pour aller festoyer ne serait pas déplaisant. 4-5h de sommeil par nuit, ça suffisait à Churchill pendant la Guerre, je ne vois pas pourquoi ça ne serait pas pareil pour moi !

Deux mots pour finir sur ma vie de star le temps d’une soirée lors de mon passage sur un yacht. Eh bien, les petits fours étaient bons, ce qui est important ! Sinon, j’ai croisé Eric Serra (compositeur du Grand Bleu) qui ressemble à un vieux rockeur des 70s et l’actrice Audrey Fleurot qui ressemble à Audrey Fleurot. Les photos vont suivre…

Retrouvez tous nos articles consacrés au 70e Festival de Cannes ici.

Audrey Fleurot (soirée Ophtalmic)

Audrey Fleurot (soirée Ophtalmic)

Eric Serra (soirée Ophtalmic)

Eric Serra (soirée Ophtalmic)

 

About Author

Nicolas Diolez

Leave A Reply