[Critique] American Bluff : stars et paillettes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Encore tout auréolé de son multirécompensé Happiness Therapy, David O. Russell revient moins d’un an plus tard avec American Bluff. Bien parti dans la course aux Oscars, le film ne mérite peut-être pas sa place…

Pourtant le long-métrage a de quoi séduire. Un casting impressionnant, une bande-son sentant bon les seventies et un réalisateur sachant manier une caméra. On se retrouve devant une charmante folie devant laquelle on ne s’ennuie pas une seconde.

David O. Russell commet pourtant l’irréparable : oublier la simplicité qui a fait sa force pour plonger dans la surenchère voyeuriste. Les acteurs surjouent et la narration s’embarrasse de multiples détours maladroits. On ressort d’American Bluff avec un arrière-goût de factice en bouche, où le paraître l’emporte sur l’être à l’image des tenues d’Amy Adams. Une sorte de remake bling-bling de L’Arnaque avec beaucoup de formes, mais peu de fond.

American Bluff sort le 5 février 2014 au cinéma

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.