Under the Dome : une coupole et des cloches

Under the Dome fut LA série de M6 de la rentrée. Fort d’un gros succès aux États-Unis et un scénario s’appuyant sur le roman éponyme de Stephen King, ce thriller possède tous les ingrédients pour réussir. Enfin, ça, c’était en théorie.

Sans savoir pourquoi ni comment, la petite ville de Chester’s Mill se retrouve coupée du monde par un gigantesque dôme indestructible. Chacun doit alors trouver sa place dans cette nouvelle réorganisation du pouvoir et des ressources, et surtout cacher ses petits secrets.

Malgré une idée de base intéressante, le show pèche rapidement par ses personnages stéréotypés. Le bad boy beau gosse, le méchant politicien, la garce manipulatrice, tout ce petit monde s’affronte sans se soucier particulièrement de la provenance de cette barrière. Pire, chaque personnage semble être atteint d’un cas avancé de bêtise. Les climax se voient à des kilomètres et on reste consterné par le manque de prévoyance des protagonistes. Mention spéciale à la flic de service, aveugle jusqu’au bout des ongles.

Le mystérieux œuf noir n’y fera rien, on zappe déjà sur le film des Simpson où nos héros demeurent idiots, mais ce n’est pas la faute du dôme.

Avis : 3/10

About Author

Avatar

Leave A Reply