[Critique] Sebastien Tellier et ses délires mélodieux

0

Tellier et ses délires. On prend les mêmes et on recommence. Rien d’neuf sous l’soleil avec ce nouvel album « Confection ». Seul point positif, l’artiste retourne (pour le bien de tous) à de l’instrumental, ce qui sait faire de mieux au final.

Fini l’Alliance Bleue, qui visiblement n’a pas eu l’effet escompté. Sauf pour celles et ceux qui ont cru en son gourou. Sebastien Tellier n’a pourtant pas fini de nous vendre ses folies éternelles ( La drogue c’est mal les enfants ! ). Le track Waltz pour preuve. Un son sortit tout droit d’une fête foraine. Le délire le plus complet. Tout comme le fait de donner des titres aussi tordus à ses tracks. Aussi splendides soient-ils à l’image de Curiosa II (1min05). Beaucoup trop court !

Cependant il faut reconnaître tout de même le talent de l’artiste. Si ses délires paraissent redondants, Sebastien Tellier incarne à merveille son personnage. Sur le plan artistique de la chose, point d’orgue de cette critique. Tellier est un sacré compositeur ! (cf : « L’incroyable Vérité » sortie en 2001).

La recette Tellier reste cependant inchangée. De la démence plein la tête, comme sur disque. Le mystère Tellier est entier. Mais n’est-ce pas là, toute la force d’un Artiste ?

Sortie le 14 octobre 2013

Article écrit par Yohann Goyat

Advertisement
(Visited 9 times, 1 visits today)

Avis

5 Peut mieux faire
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Avatar

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.