Nova Twins : quand Rihanna rencontre Rage Against the Machine

Le 28 février prochain sortira Who Are The Girls ?, le premier album du duo Nova Twins. Sonorités punk, hard rock, RNB, électro, le groupe propose un cocktail survolté et brut de décoffrage ! Amateurs de basses lourdes, de mélodies fracassantes et de personnalités hautes en couleurs, ouvrez grand vos oreilles ! Il semblerait qu’une fois de plus, une pépite musicale vienne de voir le jour dans la capitale anglaise…

Nova Twins, ou deux amies d’enfance devenues rockeuses

Le duo londonien formé par Amy Love et Georgia South s’est formé dans l’Est de Londres il y a bien longtemps. Les deux jeunes filles se connaissent depuis leur plus tendre enfance et partagent une passion pour la musique. Très jeune, Georgia prend des cours de piano et fonde son premier groupe à 12 ans. De son côté, Amy étudie à la British Academy of New Music où elle rencontre notamment Ed Sheeran.

Par la suite, elles intègrent chacune des groupes locaux. À force de monter sur scène les mêmes soirs, elles écrivent leur premier titre en tant que Nova Twins, Bad Bitches, en 2015. La chanson ne sortira pas mais la démo de leur titre suivant attirera l’attention du label Robotunes. C’est alors que la machine se lance.

L’énergie communicative des deux artistes écrase tout sur son passage : les rythmiques très appuyées associées aux effets de saturation extrêmes, le tout surmonté de textes engagées et porté par deux jeunes filles au style multicolore. Un cocktail rock typically british comme on les aime et qui séduit rapidement car Nova Twins enchaîne par la suite de grands festivals tels que le Hellfest et le Download.

Le duo vient de terminer son premier album, Who Are The Girls?, produit par rien moins que Jim Abbiss, à qui l’on doit les albums d’Adele, Kasabian ou encore d’Arctic Monkeys.

©Nova Twins

Who are the girls, un album punk urbain mais pas que !

Berceau du punk, la scène musicale de Londres n’en est plus à son premier groupe émergent. Depuis les Who et les Sex Pistols, en passant par Adele, la capitale intemporelle du rock a permis à de nombreux groupes de se faire connaître. Le tour des Nova Twins pourrait bien être venu.

Ce premier album présente des influences très punk, notamment dans ses premiers titres comme Vortex ou Not My Day. Les riffs très saturés et rythmes marqués permettent à l’auditeur de ne pas se retrouver complètement en terre inconnue. L’association de textes rappés à des mélodies très rock fait immédiatement penser à Rage Against The Machine. Par ailleurs, la chanson Lose Your Head, par exemple, possède aussi des sonorités qui évoquent souvent Led Zeppelin.

Des influences plus subtiles se font également entendre. Certains effets de saturations ne sont pas sans rappeler certains sons dissonants particulièrement affectionnés par Trent Reznor, fondateur de Nine Inch Nails. Mêlant parfaitement électronique et batterie rock enragée, à l’image de Play Fair. Ivory Tower, qui demeure le moins punk de l’album, repose sur une mélodie douce portée par la voix très maîtrisée d’Amy Love et qui peut tout à fait se rapprocher de l’univers de Nine Inch Nails.

Un univers entre passé et futur

« Nous sommes des femmes de couleur qui jouent de la musique très fort »

précise Gerogia South.

Si l’atmosphère globale de l’album rappelle effectivement des sonorités historiques, Who Are The Girls? reste un album de musiques actuelles. Les jeunes artistes revendiquent des influences telles que Jack White autant que des musiciens contemporains tels que Princess Nokia ou Rihanna.

La personnalité du groupe s’articule entre ces références anciennes et modernes, ce qui se ressent jusque dans les textes et les looks des deux artistes. Cheveux multicolores et ultra volumineux pour Georgia South, la bassiste du groupe mais très lisses sur Amy, la chanteuse. Collants résilles troués associés à de hauts talons, jupes ultra moulantes et combinaisons de travail… Le tout magnifié par un maquillage outrageusement exagéré.

Si la recette du style « décalé » pouvait paraître épuisée, les Nova Twins ont su la remettre au goût du jour. Leur authenticité se voit renforcée par la voix brute et sans artifice de la chanteuse et par la force de la basse et de la batterie qui les accompagne. Une personnalité volontairement marquée que le duo revendique clairement.

« Nous voulons de la diversité dans notre public, car c’est ce que nous sommes. […] »

Georgia South

Who Are The Girls sortira le 28 février. Nova Twins passera au Grand Casino de Paris le 14 mars 2020.

Léa B.

Avis

8 Génial !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Léa Butel

Leave A Reply